Information

Le bulletin, septembre-octobre 2020

Le mot du pasteur

«Qui gardons-nous exclus de notre église?» La question ainsi posée est provocante; c’est presque une condamnation morale déshonorante, et nous pourrions être tentés de nous offusquer d’une telle mise en cause sans que nous puissions plaider notre innocence. Mais au printemps dernier, l’expérience du confinement, et plus particulièrement des cultes téléphoniques, a été révélatrice. Oui, certains paroissiens étaient heureux de se joindre aux cultes par téléphone alors qu’ils ne peuvent pas assister, en temps «normal», aux cultes «en présentiel». Suite à cela, le Conseil presbytéral a estimé qu’il serait dommage que ces occasions de retrouvailles spirituelles disparaissent avec la reprise des cultes habituels. C’est pourquoi, une à deux fois tous les deux mois, le culte sera à nouveau uniquement téléphonique. Cette mesure est un très bon exemple d’une volonté d’inclure des personnes (pouvant partager certaines caractéristiques, comme celles d’avoir des difficultés pour se déplacer) qui d’habitude ne peuvent pas se joindre à nous. D’autres «groupes d’exclus» parmi les paroissiens peuvent être identifiés, sans parler de tous ceux que nous ne connaissons pas et qui ne nous connaissent pas, alors que nous vivons dans le même bassin. La diversification de l’offre cultuelle qui vous est présentée dans ce Bulletin constitue une étape dans une dynamique permanente d’adaptation. En effet, Jésus n’a exclu personne parmi celles et ceux qui voulaient l’approcher et le suivre. L’Église du Christ, pécheresse et pardonnée, est appelée à être pleinement inclusive. Avec cet idéal en perspective, et en admettant avec lucidité que nos activités ne sont actuellement pas adaptées à toutes et tous, nous pouvons reprendre la question de ce début de message. Car outre ceux que nous excluons inconsciemment de notre vie d’Église, outre ceux pour lesquels nous sommes prêts à faire évoluer nos habitudes, il y a aussi ceux pour lesquels nous ne sommes pas disposés à changer afin de leur faire une place dans notre communauté. Que l’Esprit de Dieu transforme nos cœurs pour que nous soyons accueillants, et même prévenants, envers nos contemporains, dont certains ont soif de la Bonne Nouvelle. Bonne rentrée !

Bien fraternellement,
David Veldhuizen

Le mot du président du Conseil presbytéral

Frères et sœurs,
Nous sommes au mois de septembre, mois de rentrée pour notre Église Locale. Mais, avec cette crise sanitaire, que veut dire le mot «rentrée» ? Les activités reprennent pour certaines car les gestes sanitaires peuvent être mis en place, mais pour d’autres, il faudra s’adapter, inventer.
Nous sommes, depuis des mois, dans les interdits, les obligations, les conseils, les informations, la désinformation, la contrainte… Nous sommes peut-être désemparés ou bien perdus dans tout ce qui se passe, nos émotions sont tour à tour changeantes suivant la gravité des nouvelles, nous sommes aussi inquiets de l’avenir.
Mais une chose est certaine, nous pouvons avoir confiance en Jésus qui nous accompagne, chacun de nous, tout au long de cette année pas commune. Il accompagne le Conseil dans ses prises de décisions, dans ses actions auprès de nous tous, membres de notre Église et auprès des autres partenaires et Églises.
Notre Église a besoin de chacun de nous, car c’est nous tous qui formons notre communauté, c’est chacun de nous qui participons, par la mise à disposition de nos compétences, par nos dons, par nos relations téléphoniques, par l’écoute téléphonique des cultes quand on ne peut pas se déplacer, par la demande d’une visite de notre Pasteur, à la vie de notre communauté, de notre Église.
Continuons à faire vivre et à vivre notre Église.
Chacun de vous est important, prenez soin de vous.

Eric Deguilhaume

Le mot de la trésorière du Conseil presbytéral

Pourquoi continuer de donner ?
Donner parce qu’ainsi Dieu accomplira ses objectifs, il existe d’autres raisons qui devrait vous encourager à la générosité : «Il donne largement aux pauvres, sa générosité dure pour toujours.» (2 Corinthiens 9.9 ).
N’oubliez pas que Dieu s’est engagé à guérir les blessures de ceux qui souffrent dans notre monde. Il parle ici des «pauvres» d’une manière très générale. Lorsque nous nous engageons à soutenir Dieu dans son œuvre par notre générosité, nous prenons une petite place dans son plan, une place qui dépasse largement notre propre appréciation ou notre petit sac de graines !
Nous faisons soudain partie du plan pour toucher un monde qui s’en va à la perdition.
La crise sanitaire exceptionnelle nous fournit également une opportunité que nous ne devons pas laisser échapper : l’occasion de témoigner de notre foi et de notre confiance en Dieu à nos voisins, à nos amis ou à nos proches.
Mais en attendant le retour du Seigneur, encourageons-nous avec la certitude que Dieu est toujours sur son trône et qu’Il a toutes nos destinées entre ses mains.

Viviane Lutz

Les échos du Conseil presbytéral

Deux réunions du Conseil presbytéral ont eu lieu pendant l’été.

Le 21 juillet, les décisions concernant les cultes et les activités jeunesse pour la rentrée (voir page 4) ont été prises. Le Conseil soutient financièrement la participation d’une paroissienne à une formation à la méthode Godly Play. Plusieurs dossiers liés aux bâtiments sont abordés. Les dispositifs pour la période de congés du pasteur sont mis en place.

Le 25 août, le Conseil est ouvert par une synthèse de la première partie du livre de Laurent Schlumberger Sur le seuil (2005). Un retour sur la période estivale est effectué. Il est aussi question des suites à donner à la fuite sur la chaudière du temple (un premier devis fait craindre une dépense importante ; d’autres vont être demandés). Plusieurs dates sont fixées pour les mois à venir. La préparation de ce Bulletin est précisée.

Cet automne : cultes, jeunesse, musique, Bible…

Notre offre cultuelle se veut plus diversifiée
Le premier et le troisième dimanche de chaque mois, le culte aura lieu à 10h15 au temple. Il sera «classique».
L’un des autres dimanches, «l’église des enfants petits et grands» sera ouverte à tous, de 15h à 17h, à l’Espace Marie Durand ; chants et prières en commun, puis activités pour petits, moyens et grands, et goûter pour conclure.
Enfin, l’autre dimanche sera soit «pris» par un événement (culte d’Ensemble à Peyraud, culte avec l’église libre, etc.), soit l’occasion d’un culte téléphonique (à 10h15, aux numéros habituels), ce culte téléphonique pouvant suivre un «culte autrement» qui se sera tenu le vendredi à 20h à l’Espace Marie Durand.
Les cultes à la Maison de retraite protestante de Montalivet sont maintenus chaque vendredi à 17h.
Nous sommes conscients de la complexité d’un tel calendrier, mais il s’agit de trouver une place pour les inconditionnels des cultes classiques, comme pour ceux qui préfèrent d’autres lieux, horaires ou modalités.

Activités jeunesse
Les dimanches où se réunira «l’église des enfants petits et grands» (de 0 à 120 ans, donc…) seront l’occasion d’activités par groupes d’âges, dont les contours pourront évoluer selon les mois. Le Conseil a en effet souhaité faire le pari de «rapatrier» les activités jeunesse sur Annonay (hormis bien sûr les rassemblements consistoriaux ou régionaux), et de les associer davantage à la vie cultuelle de la communauté. Le «créneau» du dimanche après-midi devrait aussi être moins «concurrencé» par d’autres activités (culturelles, sportives, etc.) L’animation devrait être assurée par Kanelle, Viviane, Éliane, Anne, Bérengère et le pasteur.

Projet Annonay église musicale
Le démarrage des cours collectifs (orgue, piano, guitare) pour accompagner les chants d’assemblée est imminent ! Vous êtes intéressés ? Contactez sans tarder Gérard Perrier !

Journée d’Ensemble à Peyraud
Nous nous retrouverons le dimanche 27 septembre au château de Peyraud pour une journée allégée : culte à 10h30 puis déjeuner (chacun apporte ses couverts). Les Annonéens ont la charge d’apporter desserts et boissons chaudes (café, thé, tisanes). Les membres des Conseils presbytéraux renouvelés suite aux Assemblées générales se retrouveront l’après-midi. L’Ensemble réunit les paroisses d’Annonay, Romans, Tournon-Tain et Vienne Roussillon Saint-Vallier.

Bible
Après plus de six mois d’interruption, les lectures bibliques reprennent à la Maison de retraite protestante de Montalivet, les lundis à 15h au petit salon du deuxième étage. Le groupe de partage biblique se réunira un mardi sur deux à 15h à la résidence service des Colombes. Ces deux groupes sont ouverts à tous. Des réflexions sont aussi en cours pour une offre d’animation biblique par téléphone et/ou courrier postal. N’hésitez pas à contacter le pasteur pour en savoir davantage.

Modification des statuts
Suite au synode national de Grenoble en 2019, les églises locales doivent adopter de nouveaux «statuts» (qui ne comportent que quelques changements par rapport à ceux en vigueur). Une réunion d’information devrait être organisée mi-octobre à l’Espace Marie Durand, précédant une Assemblée générale extraordinaire le 8 novembre.

Amis de l’orgue du temple

Le dimanche 20 septembre à 17h au temple se tiendra un concert réunissant l’ensemble musical Jardin d’Eden et le choeur Hellébore des Monts du Forez autour d’un programme intitulé Chants et musique sacrée du Moyen-Age et de la Renaissance.
Les chanteuses et musiciens interprèteront le Livre Vermeil de Montserrat et des pièces du XVème et XVIème siècles.
En ce week-end des Journées européennes du patrimoine, l’ensemble Jardin d’Eden proposera une découverte d’instruments anciens: viole de gambe, clavecin, etc., et… serpent. Fabriqué dans du bois de noyer, ce drôle d’instrument en forme de S est recouvert de cuir ou de parchemin, et percé de six trous. Inventé au XVIe siècle, il permet de jouer toute l’échelle chromatique dans un registre proche de la voix humaine.
L’ensemble Jardin d’Eden est né suite à la création de l’association JSSP, Joueur de serpent, serpent player. Il est composé d’amateurs expérimentés issus des conservatoires de Saint-Etienne et d’Annonay.
Le choeur Hellébore des Monts du Forez, accompagnera cette musique pour un concert qui promet de sortir de l’ordinaire.
Port du masque obligatoire. Libre participation aux frais.

Un autre concert doit encore être confirmé, pour le dimanche 11 octobre à 17h au temple.

NB : ne sont diffusés sur le site Internet que des extraits du Bulletin: les informations à caractère personnel en particulier ont été retirées.