Information

Le Bulletin, novembre – décembre 2021

Le mot du pasteur

L’accompagnement musical des cultes (projet Annonay église musicale), les ateliers informatiques (et plus particulièrement l’utilisation de Zoom pour les partages bibliques et la diffusion des cultes), l’animation des cultes, les visites, les activités à destination des enfants et des jeunes… Autant de domaines dans lesquelles des membres de notre paroisse suivent des formations. Certaines sont locales, d’autres portées par le Consistoire ou organisées sur d’autres périmètres. Réjouissons-nous à la fois de ce foisonnement d’offres et du fait que plusieurs personnes que nous connaissons se rendent disponibles.

Tant les prophètes que les disciples ont été appelés pour servir Dieu, non pas en fonction de leurs compétences, mais tout simplement parce que le Seigneur avait besoin de ces hommes et de ces femmes. L’appel précède la compétence. L’Église répond à sa vocation en formant, en équipant et en accompagnant celles et ceux qui sont prêts à s’engager à la suite de l’invitation que le Seigneur leur a adressé.

Alors que nous avons tendance à raisonner uniquement en nous demandant quels sont nos talents qui pourraient être utiles au témoignage de la Bonne Nouvelle autour de nous, élargissons nos perspectives, surmontons nos hésitations et nos timidités: car finalement, quand Dieu nous appelle, nous n’avons qu’à répondre, comme le jeune Samuel: «Parle ! Moi, ton serviteur, j’écoute.» (1 Samuel 3,10).

David Veldhuizen

Le mot du Président du Conseil

Frères et sœurs,

Dans ce monde qui semble ne pas tourner « rond », où l’avenir est plus qu’incertain, où les menaces terroriste et climatique font la une des journaux, où les grands de ce monde se réunissent pour limiter le réchauffement de notre planète à 1,5°, trois jeunes femmes se réunissent pour écrire un livre.

Mais pas n’importe quelles femmes : une imame, une rabbin et une pasteure, qui n’est autre que la Présidente du Conseil National de notre Église, madame Emmanuelle Seyboldt… et pas n’importe quel livre.

Ces trois, pour moi, « héroïnes des temps modernes » étaient présentes à la télévision le lundi 1er novembre. Elles réagissaient sur des thèmes très actuels, tels la laïcité, parlaient chacune leur tour mais d’une seule voix. Quelle belle preuve que nous pouvons tous vivre ensemble, dans le respect mutuel et dans l’enrichissement de nos différences.
Je vous invite, comme je vais le faire sous peu, à découvrir leur livre « Des femmes et des dieux

Frères et sœurs, que Dieu vous garde et vous accompagne.

Eric Deguilhaume

Le mot de la Trésorière du Conseil

Mesdames, Messieurs,

Alors que la fin d’année approche, en tant que trésorière, je vais évidemment vous parler des finances, après avoir effectué un premier bilan. Mon engagement de trésorière dépend de votre participation active. Je ne vous le cache pas, mais chaque fin de mois est un défi pour moi.

Je suis reconnaissante envers vous tous qui participez activement de différentes façons. Merci pour votre engagement aussi précieux.

Grâce à votre présence active, la paroisse continue à proposer des cultes et un accompagnement communautaire dans le respect de chacun.

Nous avons de plus en plus des charges de gestion qui nous coûtent cher : eau, électricité, gaz, frais administratifs, entretien des locaux et du matériel, impôts locaux, la participation à la Région pour la rémunération des pasteurs et pour les missions de notre Église.

Au 31 octobre, les recettes s’élèvent à 32 919€. Nous avons dépensé 16 960€ pour nos charges locales et avons versé 14 000€ à la région. Il nous manque encore 26 000 € pour pouvoir honorer notre contribution cible de 40 000 €.

Je profite pour rappeler à ceux qui n’ont pas encore faire leur contribution cette année qu’il est encore temps. Je compte également sur votre participation pour réduire ce retard.

«Jésus leur disait: La moisson est grande, mais il y a peu d’ouvriers. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers dans sa moisson.» (Luc 10,2)

Je vous encourage à profiter de l’aide de l’État suite à la crise sanitaire. Depuis le mois de juin, en effet, l’État a porté à 75 % la déduction fiscale pour les dons aux Églises, dans la limite de 554 € de dons (au-delà, le taux à 66% est maintenu). Cette réduction fiscale plus avantageuse pour les donateurs prendra fin en décembre 2022.
Si vous avez besoin de plus d’informations, n’hésitez pas à me contacter par mail, téléphone ou vous connecter sur le site internet de la paroisse https://epud-annonay.org/nous-soutenir/
Que la grâce de Dieu le Père vous garde et vous protège.

La trésorière
Viviane Lutz

Échos du Conseil presbytéral

Le 21 août, le Conseil s’est réuni pendant une journée au Moûtier Saint Voy, accueilli par les Diaconesses. La pasteure Magali Girard, ministre régionale chargée de l’animation en évangélisation, a suscité les réflexions autour de la mission de l’Église.

Lors de sa séance du 21 septembre, un point a été effectué concernant la rentrée: nombreuses réunions, (re-)démarrage des activités, actes « pastoraux » en préparation…

Un mois plus tard, le Conseil s’intéresse notamment à ce qu’elle propose pour les enfants et les adolescents. Plusieurs projets sont approuvés et seront mis en œuvre dans les semaines à venir: page Facebook, possibilité de donner son offrande par carte bancaire…

A venir

Dîner des chefs

Cette année, les chefs vous invitent à un long voyage. Venez découvrir une nouvelle région, une nouvelle destination.
Les messieurs de la paroisse protestante unie d’Annonay vous invitent pour une soirée conviviale le 20 novembre à 19 heures, à l’Espace Marie Durand – Annonay
L’animation, la cuisine, le service sont entièrement réalisés par nos soins.
Le prix du repas est de 15 euros pour les adultes et de 7 euros pour les enfants jusqu’à 12 ans.
Venez passer la soirée en notre compagnie.
Inscription avant le 16 novembre auprès de Gérard Perrier.
Les Chefs

Vente de Parole pour tous et de Notre Pain Quotidien

Comme chaque année, nous vous proposons d’effectuer un achat groupé, limitant les frais de port.
Notre Pain Quotidien (éd. Olivétan)
Livret: 9€
Parole pour tous (éd. SMPP)
Livret: 8,20 €
Bloc mural sur plaque: 9,60€
Passez votre commande avant la mi-décembre auprès de Brigitte Rouby.

Déguster une spécialité alsacienne

Au profit de la paroisse
Quoi ? Une choucroute maison
Quand ? Le dimanche 19 décembre, à partir de 11h jusqu’à 13h
Où ? A l’Espace Marie Durand, 1 rue de l’Hôtel de Ville, Annonay
Comment ? À emporter (venez avec votre Tupperware) ou à déguster sur place
A quel prix ? 8€ la part
Réservez votre assiette après de Viviane Lutz.

Amis de l’orgue du temple

Dimanche 28 novembre, 17h, au temple
Concert d’orgue en duo (quatre mains et quatre pieds), « Voyage en Europe », avec Viviane Loriaut et Nicole Palmiéri.

Mardi 14 décembre, 18h30, au temple
Heure musicale avec les élèves et professeurs du Conservatoire à rayonnement communal.

Dimanche 19 décembre, 17h, au temple
Concert de Noël voix, violon et orgue avec Marie-Noëlle Cros, Nicole Chapelle et Dominique Branche.

Sur présentation du passe sanitaire.
Libre participation aux frais.

Groupe solidarité

Alors que l’Assemblée générale se déroulait, le 3 octobre dernier, le stand du Groupe solidarité sur la braderie d’Annonay a connu un beau succès. 870€ ont été récoltés sur une demi-journée ; ils complètent notre soutien à la cantine scolaire d’Ambatolampikely.

L’association est heureuse de vous annoncer son partenariat avec la troupe de théâtre Antibiotic. Ces comédien-ne-s amateurs-trices se produiront les 4 et 5 mars prochain au théâtre des Cordeliers. Les recettes de ces deux soirées iront soutenir les parents de N., la petite-fille de J.-L. et V., atteinte d’une maladie cardiaque. Réservez déjà ces dates dans vos agendas !

Document

Voici la première partie (« Position théologique ») du document élaboré par le Synode national de Sète sur le thème « Écologie: quelle(s) conversion(s) ? »

Réunie en Synode national, l’Église protestante unie de France, en tant qu’institution au service de la bonne nouvelle de Jésus-Christ, se dit profondément bouleversée par la crise écologique et sanitaire que subissent tous les êtres vivants de cette terre. Elle est interpellée dans sa manière de proclamer le Dieu créateur et libérateur, et dans sa manière de vivre au quotidien sa mission. En écho aux réflexions menées depuis des années par le Conseil Œcuménique des Églises, en résonance avec les autres traditions religieuses et ecclésiales de notre pays et dans le monde, l’Église protestante unie de France, nourrie par sa lecture des Écritures, exprime ses convictions:
• sur la relation de Dieu à la création : la création, une promesse
• sur l’autonomie et la légitimité du monde naturel : le cri de la création
• sur les relations de l’humain au monde naturel et sauvage : le service de la création.

La création, une promesse

Les théologies contemporaines de la création attirent notre attention sur deux points particulièrement importants pour une réflexion ecclésiale.

D’une part, elles invitent à comprendre la création positivement comme venant de Dieu sans que l’humain puisse en connaître l’origine, ni savoir ce qui le détermine pour sa continuité. Ainsi la création est un cadeau qui nous précède.

Cette extériorité du monde à l’humain est ce qui empêche ce dernier de pouvoir tout maîtriser, de tout contrôler.
Mais cette positivité du monde demeure néanmoins porteuse d’un advenir qui passe par l’humain et qui se joue toujours devant Dieu.

D’autre part, elles soulignent que la nature a un statut de sujet dans le regard croyant, et que la création est moins un événement fondateur qu’un événement qui se produit encore aujourd’hui. Dieu fait surgir à chaque instant du nouveau, il est le Dieu « avec nous» (Emmanuel) qui rejoint le monde et les humains, œuvre à une nouvelle création et appelle à une manière différente d’habiter le monde. Par sa Parole, Dieu ne cesse de travailler à la transformation du monde avec tous les êtres qu’il a créés. Lire le récit de Genèse 1 telle une promesse, plus qu’un regard rétrospectif sur les origines met en valeur cette idée d’une création toujours en élaboration.

Une telle compréhension de Dieu toujours en attente à l’endroit du monde et de ses créatures, donne sens, porte à l’espérance et à la louange. Cette création est fondamentalement bonne, elle est le sujet de notre émerveillement et de notre reconnaissance.

Le cri de la création

S’appuyant sur sa foi au Dieu créateur et en Jésus-Christ, sur sa compréhension de la place de l’humain, et sur l’héritage prophétique qui anime sa tradition, l’Église protestante unie de France estime qu’il est de sa responsabilité théologique de faire entendre le cri de la création (Romains 8, 18-30) au regard de la situation écologique actuelle. Elle se repent pour ses manquements vis-à- vis du projet créateur de Dieu, et vis-à-vis de la relation de service et de respect due à la création, une relation trop souvent interprétée comme une domination sans limite. Elle reconnaît les complicités et les passivités des Églises face à la dégradation des environnements naturels et sociaux sur la terre. Elle témoigne également du pardon de Dieu, qui nous libère de la culpabilité, de la peur de l’avenir, de l’angoisse de la fin d’un monde et nous permet l’espérance. Elle reçoit un appel à une conversion personnelle, ecclésiale et sociétale au service de la création.

C’est pourquoi elle interpelle les femmes et les hommes en responsabilité politique, intellectuelle et religieuse sur la lenteur, l’insuffisance voire les contradictions délibérées des discours et des actions mises en œuvre face à l’urgence du dérèglement climatique et du recul grandissant de la biodiversité de la planète. Elle s’indigne des dérives économiques et des choix égoïstes des pays riches qui ont conduit à une situation écologique alarmante et des situations de misères insupportables. En interpellant solennellement avec d’autres les autorités publiques, les acteurs économiques, mais aussi l’ensemble des membres de l’Église, l’Église protestante unie de France veut prendre sa part de responsabilité, car elle se bat avec l’espérance en la capacité humaine à construire un avenir plus résilient en ce monde, pour tous les humains et la création.

Le service de la création

La tradition biblique et théologique conduit l’Église protestante unie de France à comprendre que l’humain est foncièrement créé dans une relation de service et de respect à l’endroit de la création, dont il fait partie puisque l’humain advient dans le même jaillissement créateur de la part de Dieu. Il s’agit de reconnaître une autonomie et une légitimité au monde naturel et sauvage (Dieu lui-même le juge « bon »), et en même temps de se reconnaître dans une dépendance sans confusion avec ce monde. La notion « d’image de Dieu » confère à l’humain une position singulière qui le place dans une interrelation triangulaire entre Dieu, lui et le monde naturel et sauvage. Dans le rapport à ce dernier, l’humain a une double responsabilité : à l’égard de Dieu dans la participation à l’accomplissement créatif du monde (Genèse 1 et 2), et à l’égard du monde naturel et sauvage, une responsabilité de gouvernance et de soin pour la continuité de la vie sous tous ses aspects, à la manière du Christ qui appelle à être « serviteurs de tous » (Marc 9,35). Sous ce double aspect, la responsabilité humaine est de manifester l’engagement incessant de Dieu au monde et l’espérance de la venue d’un monde plus juste et équilibré.

NB : ne sont diffusés sur le site Internet que des extraits du Bulletin : les informations à caractère personnel en particulier ont été retirées (ou les noms remplacés par des initiales).