Information

Le Bulletin, mai-juin 2022

Le mot du pasteur

Au début de ce mois de mai, j’ai participé à une semaine de formation organisée par la structure gérant la «formation professionnelle» des pasteurs luthéro-réformés franco-phones. Ce stage avait deux dominantes. La première était axée autour de la marche et de l’émerveillement autour de la Création, dans les paysages magnifiques des Vosges, avec un guide de haute montagne – botaniste enthousiaste partageant son regard sur les lichens, les mousses, et conduisant le groupe à plusieurs points d’observation de chamois – entre autres.

La deuxième dominante était un travail biblique autour du sabbat, depuis Genèse 1 jusqu’à Hébreux 4. Ce «commandement» se déploie dans de nombreuses dimensions et recèle de multiples significations. Dans la «crise de sens» que nos sociétés traversent, l’étude de cette notion de sabbat est bienvenue. Un temps «à part» donne de la saveur à chaque jour. En structurant le temps, l’être humain l’apprivoise et peut (en partie) le maîtriser. Le sabbat interroge aussi la distinction entre ce qui relève du public et ce qui appartient au privé. Relevant de la responsabilité de chaque membre du peuple de Dieu, le jour de repos, de prière et de fête s’applique autant au cercle familial qu’à toute la Création (voir Exode 20,10). Il s’agit de vivre dans la joie, en valorisant le plaisir, avec l’idée que cela constitue un avant-goût du Royaume espéré.

Pour les chrétiens, le dimanche est devenu le «jour à part», en souvenir de l’accomplissement de la Résurrection, qui parachève le sabbat juif. Mais tant par la nécessité croissante de la «continuité des soins» notamment, que par le refus de toute limite au nom de la technique et de l’économie, nous constatons que la convention sociale d’un jour majoritairement chômé perd du terrain. Il est vain de le déplorer. Mais il nous est possible de nous demander comment irriguer notre vie d’église et nos quotidiens des dynamiques permises par l’observation d’un temps «autre». Car un tel temps relève d’une promesse de vie, de l’essentiel et de la bénédiction.

Bien fraternellement,

David Veldhuizen

Le mot du Président du Conseil

Frère et sœurs de notre paroisse,

Nous ne sommes pas au service de notre paroisse, mais au service de notre Seigneur, à travers notre paroisse.

Jésus nous appelle à son service, mais comment, quand, comment le savoir ?

Pour entrer dans Jérusalem, Jésus a envoyé deux de ses disciples chercher un ânon qui vivait dans le village voisin et si quelqu’un avait dit quelque chose, les disciples devaient répondre : Jésus en a besoin.

La vie de cet ânon, pour lui, n’a pas été transformée. Pour autant, il a servi Jésus à sa manière et selon la volonté de Jésus. Mais sa vie a été transformée et nous en parlons encore aujourd’hui.

Son petit grain apporté a participé à la réalisation de la volonté de Jésus. Certains sont appelés à faire des actes importants et d’autres un acte qui peut passer inaperçu mais ô combien essentiel.

Sans cet ânon, le récit serait-il le même ? Les images seraient différentes. Pourtant nous ne le connaissons pas, nous ne savons pas forcément ce qu’il est advenu de cet ânon. Mais son action est immense.

Jésus nous parle dans la prière, mais aussi à travers les autres ou à travers un acte qui touche.

Veillons à rester à l’écoute de Jésus, car il a besoin de nous, soyons prêts.

En attendant, la période estivale arrive à grands pas et c’est un temps de ressource, de partage avant de nous retrouver en septembre.

Bonne période estivale.

Prenez soin de vous et de vos frères.

Eric Deguilhaume

Le mot de la Trésorière du Conseil

Frères et sœurs,

L’assemblée générale qui s’est tenue le 3 avril 2022 a validé les comptes 2021 après la lecture du rapport du réviseur ainsi que le vote du budget 2022. Je vous remercie pour votre confiance et les témoignages que vous m’accordez dans cette mission que vous m’avez confiée. J’espère pouvoir continuer encore un bout de chemin avec vous. Que Dieu soit en aide !

J’attire votre attention sur les documents que vous avez reçu avec la convocation pour l’AG, ces documents sont à annuler et remplacer par les documents validés par l’AG. Si vous n’étiez par présents à l’AG, vous pouvez me les demander directement.

Les points suivants ont été évoqués:

  • Sur la baisse des charges d’énergie: suivre de près nos contrats d’énergie et agir en conséquence de la hausse des prix à venir et peut-être se rapprocher de nos partenaires comme la maison de retraite.
  • Sur la hausse des frais bancaires: contacter nos banques pour négocier les frais administratifs qui sont élevés et fermer notre compte à la Banque postale.
  • Sur notre projet de rénovation: l’assemblée générale a autorisé le Conseil presbytéral à puiser dans les réserves si besoin pour ce projet.
  • Sur le mode de contribution: encourager les contributeurs à mettre en place un système de virement régulier pour faciliter la comptabilité et anticiper nos prélèvements mensuels ; électricité, impôts, gaz, eau, contribution à la région et les charges courantes.

Situation financière 2022 :

Nous avons un budget de 65 014 €. Au 30 avril, nous avons reçu 15 332,91 € de recettes, cela représente 23,58 % du budget global. Nous avons envoyé 8 000 € à la région et

5 614,53 € de charges locales. Je vous laisse imaginer la suite.

Soyez remerciés pour votre générosité, si souvent sollicitée, toujours rencontrée. La période estivale arrive, c’est une période souvent très calme pour l’ensemble des dons. Je fais appel à votre générosité pour anticiper sur l’ensemble des charges mensuelles.

Projet de rénovation :

Un projet de rénovation est en cours, nous allons changer les fenêtres du presbytère côté cuisine pour améliorer l’isolation et faire des économies d’énergie. Nous avons besoin de 6 000 €. Si vous souhaitez soutenir ce projet, vous pouvez faire un don affecté.

Merci !

Viviane Lutz

Les échos du Conseil presbytéral

Lors de ses réunions des 25 janvier, 8 février (avec une partie en commun avec le Bureau des Amis de l’orgue), 10 mars, 5 avril (ce dernier en partie commun avec Vienne Roussillon Saint-Vallier) et 3 mai, le Conseil presbytéral a, entre autres:

  • échangé sur les relations entre l’association cultuelle et les Amis de l’orgue,
  • préparé l’Assemblée générale du 3 avril,
  • demandé un soutien à la Région pour optimiser son fonctionnement,
  • décidé de solliciter la municipalité, au sujet notamment de l’accessibilité du temple en particulier lors d’événements dans le Centre ancien,
  • approuvé d’entrer dans la démarche de l’Ensemble Dauphiné Vivarais pour une redéfinition des postes pastoraux,
  • accepté la « migration » à venir du site Internet local vers une nouvelle plateforme proposée par l’Union nationale,
  • proposé des candidats au Conseil d’administration de l’ABPA,
  • échangé sur les activités jeunesse en cours et à venir,
  • commencé à réfléchir sur les activités de la rentrée,
  • pris acte de la décision du pasteur de quitter Annonay pour se mettre au service d’une autre paroisse à l’été 2023.

Retours sur événements

Assemblée générale du 3 avril

Après un culte abrégé, comprenant une méditation sur le Psaume 127 et la Cène, c’est avec 23 membres électeurs présents (auxquels s’ajoutent 17 membres ayant envoyé un pouvoir) que les étapes « classiques » de l’Assemblée générale se sont déroulées. Les réactions après la lecture du rapport d’activités ont notamment concerné le projet de formation de musiciens et le chantier de renouvellement des spontanés. Concernant les finances, la trésorière donne quelques échos en page précédente. Après un repas pris à l’Espace Marie Durand, les enjeux de rénovation de l’ensemble immobilier situé au 1 rue de l’hôtel de ville ont été abordés, l’Assemblée mettant en avant plusieurs orientations: nos locaux doivent nous coûter moins cher (financièrement et humainement) à entretenir et gérer, ils doivent dégager de nouvelles ressources pour financer ou développer nos activités, et être les plus accessibles possibles (visibilité, accessibilité physique…). Le travail effectué par l’équipe chargée du sujet a été présenté.

Rassemblements à Chamaloc pendant les vacances d’avril

Trois Annonéens ont participé au camp catéchisme et jeunes du 18 au 22 avril, autour du thème « Une amitié qui porte du fruit. »

Puis deux familles de notre paroisse, dont celle de notre pasteur, ont vécu le week-end régional Bible et familles, au même endroit, du 22 au 24. Le fil rouge en était le cycle d’Abraham, à qui une descendance innombrable est promise.

A venir

Journée de l’Ascension, 26 mai

Cette journée avec culte, proposée par l’Ensemble Dauphiné-Vivarais (qui regroupe les paroisses d’Annonay, Romans, Tournon-Tain et Vienne Roussillon Saint-Vallier) est prévue à Vienne.

Paëlla des Hirondelles, 12 juin

Suite au succès de leur choucroute, les Hirondelles ont prévu la vejte de paëlla à emporter ou à consommer sur place, le dimanche 12 juin (report du 1er mai). Renseignements auprès de Viviane.

Découverte de Godly Play, 23 et 25 juin

Notre pasteur s’est formé en 2019 à cette approche innovante et originale de l’accompagnement de la spiritualité des enfants. Il propose à tous les adultes intéressés deux séances (identiques) de découverte, le jeudi 23 juin à 20h30 et le samedi 25 juin à 17h30, à l’Espace Marie Durand.

Sortie de paroisse au Bouschet de Pranles, 26 juin

Chaque année, à proximité immédiate de la maison natale de Pierre et Marie Durand, culte « sous les châtaigniers » à 11h, repas tiré des sacs, conférence et goûter attirent de nombreux protestants des environs. Avec les catéchumènes et les autres paroisses du Consistoire, et les catéchumènes, nous nous y retrouverons aussi ! Vous pouvez manifester votre intérêt pour cette sortie auprès de Nadine. Prévoir repas, siège et de quoi se protéger du soleil.

Jumelage avec Backnang

L’accueil d’une délégation d’une vingtaine de paroissiens de Backnang est prévu du 1er au 3 octobre prochain. Réservez le week-end, et faites-vous connaître de Bernard ou Brigitte si vous pouvez proposer un hébergement à cette occasion.

Amis de l’orgue

Dimanche 22 mai, à 17h, concert « Pastourelle » avec Chantal Villien (mezzo soprano) et Rachel Julie Petit (soprano). Musique classique et musique traditionnelle folklorique (d’Indy, Saint-Saëns, Canteloube, Mendelssohn).

Mardi 21 juin, de 17h à 18h, Fête de la musique avec intermèdes musicaux à l’orgue et le chœur Impromptu

Dimanche 26 juin, à 17h, Récital d’orgue avec Frédéric Munoz, titulaire des orgues du temple d’Alès et de Saint Guilhem le Désert. Musiques du temps de la Réforme (Bach, Buxtehude, Haendel, Sweelinck)

Ces concerts se dérouleront dans le respect des mesures sanitaires en vigueur. Ils sont organisés avec le soutien de la Ville d’Annnonay et du Département de l’Ardèche; en clôture des Marchés de l’art et de la création. Libre participation aux frais.

NB : ne sont diffusés sur le site Internet que des extraits du Bulletin : les informations à caractère personnel en particulier ont été retirées.