ACCUEILACTUALITESFORUMMEDITATIONACTIVITES
DECOUVRIRSOLIDARITELA CIMADEORGANISATION EGLISETHEOLOGIE FORMATION
JOURNAL EDVECHOS...Partages bibliques
EGLISE PROTESTANTE UNIE DE FRANCE ANNONAYMercredi 18 Septembre 2019Contact:
 
MEDITATION
  • MEDITATION
  •  Revenir à la rubrique 
    Prédication du dimanche 30.06.2019 de : Mme le pasteur Esther Wieland-Marey du Chambon/Lignon


    Lecture biblique 1 Samuel 25 verset 1 à 35

    Chers Amis(es)

    J’ai souhaité partager aujourd’hui cet étonnant texte autour d’Abigaïl – en pensant bien sur au prénom de la fille de notre couple Veldhuizen – mais surtout à cette femme hors du commun.
    * Abigaïl est une femme avec pleins de ressources : elle a été qualifié d’intelligente, courageuse, diplomate, attentionnée, l’éminence grise, résistante, prophétique…
    - Elle a su défendre la vie de « ceux de sa maison » contre deux côtés :
    d’abord contre son mari Nabal qui avait par son comportement attisé la colère de David et de ses hommes - puis contre David et sa bande qui était en route pour détruire la maison de Nabal - - - Elle est partie, assez seule affronter une horde d’hommes en colère.

    * Abigaïl, dont le nom veut dire : « celle qui fait la joie de son père » ne devait pourtant pas être toujours dans la joie ! Son époux est décrit dans ce passage avec bien peu d’indulgence ! Son nom a lui, signifie : « fou obstiné, homme infâme ou insensé » !
    - Dans le livre des Proverbes, le fou, l’insensé est celui qui s’oppose au sage ; à l’intelligent….Nous allons découvrir en effet beaucoup de sagesse dans le comportement d’Abigaïl alors que son mari nous est présenté comme violent et dur avec ses serviteurs.

    * Un jour, Nabal refuse d’accueillir David et ses hommes – Ce dernier est furieux car avec ses hommes, il a protégé les bergers de Nabal ce qui était la coutume à l’époque, des « mercenaires » - des groupes de guerriers protégeaient les sédentaires et les bergers et, en contrepartie on les nourrissait, leur donnait de quoi vivre – David lui demande justement maintenant d’exprimer sa reconnaissance pour cette protection.
    - Mais Nabal ne l’entend pas de cette oreille et devant le refus de Nabal, David entre dans une terrible colère et décide de se venger personnellement en tuant tous les hommes de la maison de Nabal.
    - Ainsi pour ce refus d’accueil, David le futur roi d’Israël se vexe profondément et se décide au meurtre – Nous sommes certainement plusieurs à penser qu’il y a tout de même disproportion de la vengeance et l’aveuglement d’un tel comportement nous surprend désagréablement de la part de David… !

    * C’est dans ce contexte de haine et de montée de violence que les qualités d’Abigaïl vont être mises en valeur – Elle est tout d’abord suffisamment humble pour écouter et suivre les conseils d’un serviteur – Et comme les grands hommes tels Néhémie ou Daniel qui s’identifiaient au peuple juif en se sentant coupables de la rébellion de tous, elle se présente, comme seul coupable envers David « pour sauver la vie de son vaurien de mari » (écrit Alphonse Maillot), mais aussi de tous ses serviteurs innocents.
    - En personne bien avisée, elle comprend immédiatement le danger qui menace – Elle se rend compte de la grave erreur que son mari a commise en renvoyant les messagers de David – Pour éviter l’engrenage de la violence et de la haine, quand la colère et la vengeance viennent aveugler le cœur de l’homme, il faut un médiateur – Ici en l’occurrence, ce sera une médiatrice qui vient gérer le conflit par le dialogue et la négociation.

    * La voici donc « interventionniste courageuse » sur le terrain.
    - Pas question de laisser pourrir la situation, elle décide d’agir vite – Elle n’a pas le temps de se préparer à rencontrer David - pas le temps d’écrire un discours riche en argumentations longuement pensées dans un fauteuil…
    - Mais elle sait la valeur positive de la parole dite à propos - des paroles justes et vraies qui touchent et apaisent la fureur de l’affront reçu et qui ont le pouvoir de détourner une décision prise sans réfléchir, sous l’emprise de l’émotion et de la colère.
    - Elle a les paroles qui apaisent - qui font changer de regard - qui guérissent la colère, qui convertissent, c'est-à-dire qui font changer de chemin - de décision !
    - Si elle se présente devant David avec des cadeaux, c’est pour calmer la fureur de ses troupes ; mais elle, elle est sans arme sinon celle de la parole – Ces paroles ont permis d’apaiser sa fureur et d’arrêter son geste meurtrier.

    * Mais bien plus que de prononcer des paroles qui apaisent, Abigaïl accomplit aussi un acte prophétique – Elle sait qu’elle parle au futur roi David !
    - En lui rappelant le rôle que Dieu lui réserve, elle l’empêche de salir sa réputation et celle de tous ses descendants.
    - Rappelons-nous que Jésus sera appelé « fils de David » - Elle l’empêche ainsi de commettre l’irréparable – Elle le protège en le détournant d’un mauvais chemin !
    - Réécoutons quelques paroles d’Abigaïl :
    24Mais maintenant par le Seigneur vivant et par ta propre vie, le Seigneur lui-même te retient d’en venir au meurtre et de te faire justice toi-même.28Veuille aussi me pardonner ma faute. En effet, je suis sûre que le Seigneur accordera pour toujours le règne de ta famille, car tu participes aux guerres du Seigneur, et on ne pourrait trouver aucun mal en toi tout au long de ton existence.29 Un homme s’est mis en tête de te poursuivre, il veut ta mort ; mais le Seigneur ton Dieu protégera toujours ta vie en la gardant auprès de lui, tandis qu’il rejettera au loin la vie de tes ennemis, comme avec une fronde.30Lorsque le Seigneur accomplira tous les bienfaits qu’il t’a promis et fera de toi le chef d’Israël,31il ne faudrait pas que tu aies la confiance tourmentée par le remords d’avoir tué inutilement quelqu’un et de t’être fait justice toi-même. Et quand le Seigneur t’aura accordé le bonheur, souviens-toi de moi ! »
    - Un petit mot concernant les paroles d’Abigaïl au verset 29 « Le Seigneur ton Dieu protègera ta vie en la gardant auprès de lui, tandis qu’il rejettera au loin la vie de tes ennemis, comme avec une fronde. »- Cette magnifique parole est utilisée encore aujourd’hui par nos frères juifs comme épitaphe- parole sur des tombes traduit plus littéralement cette parole dit ainsi : « Ta vie restera ensachée dans le sachet des vivants auprès du Seigneur, ton Dieu, tandis que celle de tes ennemis, le Seigneur la lancera au loin du creux de sa fronde »

    * Impressionné David accepte de revenir sur sa décision en parvenant à maîtriser sa colère afin de ne pas commettre un crime aux conséquences désastreuses pour l’avenir de la royauté – La maîtrise de soi nous dit le livre des Proverbes (16v32) est une conquête plus importante que la conquête d’une ville – Quel message pour un futur chef de guerre comme David !.
    - Ce récit nous donne un exemple concret d’une réconciliation possible dans un contexte de violence et de mort – David au long de sa vie n’a pas toujours agit en bien, il a trébuché, commis adultère et meurtre, il a fait plusieurs faux-pas - mais celui-ci, il ne l’a pas fait grâce à Abigail !
    - David avait aussi une force en lui celle de pouvoir avouer quand il était sur une fausse route ou quand il a commis une injustice – Ici c’est devant Abigaïl qu’il reconnait qu’elle est plus juste que lui – David est capable de s’arrêter dans sa colère, d’avouer qu’il a tort et de changer de comportement – C’est une force, puissions-nous aussi, nous en inspirer – Il nous faudrait plus souvent des Abigaïls avec une force de cœur, de courage et force de parole !

    * Abigaïl – cette femme à qui aujourd’hui on discernerait certainement un prix de la paix, mérite bien son nom : « celle qui fait la joie de son père »
    - Aujourd’hui encore en Israël, les enfants dans les écoles maternelles chantent en son honneur cette comptine = (Avigaïl, Esheth ‘hayil- kol ha-yom vekol ha-layil) : - Abigaïl est femme de grand prix, tout le jour et toute la nuit-

    Qu’avait-elle rajouté déjà à la fin de son plaidoyer devant David ?... « Et quand le Seigneur t’aura accordé le bonheur, souviens-toi de moi ! » ---- David le fera – il s’en souviendra – Nabal, son mari mourra le lendemain de cette histoire, son cœur fut pétrifié est-il écrit et il en meurt !
    - David le saura et il va demander Abigaïl en mariage – elle restera dans l’histoire femme de bon conseil !
    - Une belle histoire ! Qu’elle puisse résonner en nous et nous encourager à choisir les chemins d’attention à l’autre, des paroles de paix, de réconciliation. Souvenons-nous d’Abigaïl, « femme de grand prix, tout le jour et toute la nuit ».
    Amen


    Orgue + cantique 542 « Ils ont marché au pas des siècles… » Les 3 strophes

    Prédication lut par Michelle Raynaud en l’absence du pasteur David Veldhuizen.












    Site hébergé par annonay.org
    l'Internet Associatif du Pays d'Annonay