ACCUEILACTUALITESFORUMMEDITATIONACTIVITES
DECOUVRIRSOLIDARITELA CIMADEORGANISATION EGLISETHEOLOGIE FORMATION
JOURNAL EDVECHOS...Partages bibliques
EGLISE PROTESTANTE UNIE DE FRANCE ANNONAYLundi 21 Octobre 2019Contact:
 
ECHOS...Partages bibliques
  • ECHOS...Partages bibliques
  •  Revenir à la rubrique 
    11ème rencontre du Partage biblique 2017-2018 - Création

    16 mars 2018 1 rue de l'Hôtel de Ville - Notes prises par David Veldhuizen

    - Pour une fois, la photo (grue) m’a plu ; elle correspond au verset 17. -. « Dieu les plaça au firmament du ciel pour éclairer la terre, »
    - Avant d’arriver, j’ai pensé à ce texte que je croyais connaître par cœur ; je pensais que l’homme et la femme étaient créés un jour après les animaux… et en fait non !
    Nous lisons alors le texte de Genèse 1,1-2,3.
    1
    1 Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre.
    2 La terre était vide et vague, les ténèbres couvraient l'abîme et un vent de Dieu agitait la surface des eaux.
    3 Dieu dit: "Que la lumière soit" et la lumière fut.
    4 Dieu vit que la lumière était bonne, et Dieu sépara la lumière et les ténèbres.
    5 Dieu appela la lumière "jour" et les ténèbres "nuit." Il y eut un soir et il y eut un matin: premier jour.
    6 Dieu dit: "Qu'il y ait un firmament au milieu des eaux et qu'il sépare les eaux d'avec les eaux" et il en fut ainsi.
    7 Dieu fît le firmament, qui sépara les eaux qui sont sous le firmament d'avec les eaux qui sont au-dessus du firmament,
    8 et Dieu appela le firmament "ciel". Il y eut un soir et il y eut un matin: deuxième jour.
    9 Dieu dit: "Que les eaux qui sont sous le ciel s'amassent en un seul endroit et qu'apparaisse le continent" et il en fut ainsi
    10 Dieu appela le continent "terre" et la masse des eaux "mers", et Dieu vit que cela était bon.
    11 Dieu dit: "Que la terre verdisse de verdure: des herbes portant semence et des arbres fruitiers donnant sur la terre selon leur espèce des fruits contenant leur semence" et il en fut ainsi.
    12 La terre produisit de la verdure: des herbes portant semence selon leur espèce, des arbres donnant selon leur espèce des fruits contenant leur semence, et Dieu vit que cela était bon
    .13 Il y eut un soir et il y eut un matin: troisième jour.
    14 Dieu dit: "Qu'il y ait des luminaires au firmament du ciel pour séparer le jour et la nuit; qu'ils servent de signes, tant pour les fêtes que pour les jours et les années;
    15 qu'ils soient des luminaires au firmament du ciel pour éclairer la terre" et il en fut ainsi.
    16 Dieu fit les deux luminaires majeurs: le grand luminaire comme puissance du jour et le petit luminaire comme puissance de la nuit, et les étoiles.
    17 Dieu les plaça au firmament du ciel pour éclairer la terre,
    18 pour commander au jour et à la nuit, pour séparer la lumière et les ténèbres, et Dieu vit que cela était bon. 19 Il y eut un soir et il y eut un matin: quatrième jour.
    20 Dieu dit: "Que les eaux grouillent d'un grouillement d'êtres vivants et que des oiseaux volent au-dessus de la terre contre le firmament du ciel" et il en fut ainsi.
    21 Dieu créa les grands monstres marins et tous les êtres vivants qui glissent: les eaux les firent grouiller selon leur espèce, et toute la gent ailée selon son espèce, et Dieu vit que cela était bon.
    22 Dieu les bénit et dit: "Soyez féconds, multipliez, emplissez l'eau des mers, et que les oiseaux multiplient sur la terre."
    23 Il y eut un soir et il y eut un matin: cinquième jour.
    24 Dieu dit: "Que la terre produise des êtres vivants selon leur espèce: bestiaux, bestioles, bêtes sauvages selon leur espèce" et il en fut ainsi.
    25 Dieu fit les bêtes sauvages selon leur espèce, les bestiaux selon leur espèce et toutes les bestioles du sol selon leur espèce, et Dieu vit que cela était bon.
    26 Dieu dit: "Faisons l'homme à notre image, comme notre ressemblance, et qu'ils dominent sur les poissons de la mer, les oiseaux du ciel, les bestiaux, toutes les bêtes sauvages et toutes les bestioles qui rampent sur la terre."
    27 Dieu créa l'homme à son image, à l'image de Dieu il le créa, homme et femme il les créa.
    28 Dieu les bénit et leur dit: "Soyez féconds, multipliez, emplissez la terre et soumettez-la; dominez sur les poissons de la mer, les oiseaux du ciel et tous les animaux qui rampent sur la terre."
    29 Dieu dit: "Je vous donne toutes les herbes portant semence, qui sont sur toute la surface de la terre, et tous les arbres qui ont des fruits portant semence: ce sera votre nourriture.
    30 A toutes les bêtes sauvages, à tous les oiseaux du ciel, à tout ce qui rampe sur la terre et qui est animé de vie, je donne pour nourriture toute la verdure des plantes" et il en fut ainsi.
    31 Dieu vit tout ce qu'il avait fait: cela était très bon. Il y eut un soir et il y eut un matin: sixième jour.
    2
    1 Ainsi furent achevés le ciel et la terre, avec toute leur armée.
    2 Au septième jour Dieu avait terminé tout l'ouvrage qu'il avait fait et, le septième jour, il chôma, après tout l'ouvrage qu'il avait fait.
    3Dieu bénit le septième jour et le consacra, car il avait chômé après tout son ouvrage de création.


    - « Il y eut un soir, il y eut un matin » est un chant liturgique chez les catholiques.
    - Concernant les jours de Création des êtres vivants, on voit quand même une distinction : le cinquième jour ce sont les animaux non terrestres, et le sixième, tout ce qui est terrestre (animaux terrestres et être humain).
    - En fait cela n’est pas en contradiction avec ce que pensent les scientifiques : les animaux marins ont précédé les animaux sur la terre ferme !
    - Le texte suggère aussi un végétalisme (manger de la chair apparaîtrait à partir de Noé).
    - A ce sujet, le texte parle d’herbes et d’arbres à fruits qui font des semences : on est loin des graines qui ne se reproduisent pas (inventées, commercialisées, imposées aujourd’hui), ainsi que des croisements et manipulations humaines (OGM)… Aujourd’hui, on est très loin de Genèse 1 !
    - Mais il y a quand même, en Genèse 1, ces notions de soumission et de domination…
    - Quand Jésus domine, il est à genoux…
    - J’entends « dominez » comme « ne soyez pas dominés par, ne faites pas des idoles de... » ; J’y vois davantage une invitation à réfléchir sur mon comportement, mes choix…
    - En fait, dans le verset 28, il y a déjà un « garde-fou » à cette injonction de la domination : « soyez féconds » ; or on voit bien qu’aujourd’hui l’exploitation de la nature peut mettre en péril la fécondité des vies ! Il faut tenir les deux.
    - Au verset 22, Dieu ordonne de remplir les eaux : il s’adresse alors aux animaux marins. Ils reçoivent d’ailleurs la même bénédiction, sauf quelques éléments, que le verset 28.
    - N’oublions pas que dominer la terre, quand ces textes ont été écrits, c’était une promesse bien différente de notre temps présent, dans lequel nous avons conscience que notre puissance peut être trop grande.
    - Autrefois, les insectes, les papillons, etc., grouillaient. Aujourd’hui on n’en voit presque plus !
    - Le « grouillement » marin : les Hébreux n’étaient pas marins, se dire que ces eaux grouillantes n’échappaient pas au contrôle et même provenaient et étaient voulues et bénies par Dieu pouvait être rassurant. Il serait intéressant de savoir si « grouiller » a une connotation péjorative en hébreu, comme c’est le cas en français.
    - Aujourd’hui, nous mangeons trop, avec violence (carnivore). Dieu ne semble pas avoir créé les animaux pour satisfaire les besoins de l’être humain, qui est créé après, sans qu’il ne soit précisé que c’est l’être humain le projet ultime de tout ce qui précède.
    - N’oublions pas l’existence et la persistance des jardins ouvriers, des jardins partagés…
    - Le décalage entre ce texte (cet idéal?) et aujourd’hui nous fait peur.
    - Sur le verset 27 : « Dieu créa l'homme à son image, à l'image de Dieu il le créa, homme et femme il les créa. » l’humain « homme et femme » image de Dieu : un Dieu homme et femme, un Dieu de relation, un Dieu tout autre parce qu’il peut être en même temps homme, femme et la relation entre les deux.
    - En parlant de Dieu, quand on parle de lui comme d’un père, cela peut être problématique pour des enfants dont le père n’est pas « bon ».
    - On peut dire que Dieu est parent, avec des attitudes parfois paternelles, parfois maternelles. L’église luthérienne (d’État) de Suède a fait évoluer sa liturgie ; un pronom neutre et non plus masculin y est employé pour Dieu.
    - On peut aussi penser au tableau de Rembrandt sur la parabole dite du fils prodigue ; le père y a une main masculine, et une main féminine… « Personne ne peut voir Dieu, mais Rembrandt nous le donne à voir. »
    - J’entends ce texte comme pensé par des gens qui voulaient expliquer, comme les scientifiques veulent expliquer ; ici, on distingue une volonté de se centrer sur un seul Dieu, et non sur des éléments (astres, etc.) qui ne sont pas des dieux et qui ne doivent pas dominer les êtres humains : « ne soyez pas soumis au soleil, à la lune, au veau (d’or ou de chair)... ». Dans ce sens, pour moi, ces textes ne décrivent pas Dieu, ils affirment juste qu’il est là.
    - Nous reparlons végétalisme humain mais aussi animal avec l’histoire de Marlaguette [notice : Marlaguette ramasse des champignons, lorsqu'un loup l'attrape et l'emporte pour la manger. En entrant dans sa grotte, le loup se cogne la tête et se fait très mal. Marlaguette, prise de pitié, le soigne et prend soin de lui, jour après jour. Tombé sous le charme de cette petite fille, le loup promet alors de ne plus jamais manger d'animaux. Mais le menu végétarien ne lui convient pas et il maigrit tant que Marlaguette s'inquiète. Finalement, la fillette décide de le délier de sa promesse ; en contrepartie, le loup jure de ne plus manger de petits enfants.] : peut-on se passer de protéines animales ? A l’heure actuelle, les réponses sont incertaines…
    - Je trouve ce texte (Genèse 1?) très beau.
    - Retour sur le verset 27 : il y a comme une répétition, un effet-miroir. Pourquoi cette insistance ?
    [… J’ai eu quelques minutes sans prises de notes]
    - Au verset 27 toujours, la traduction de Jean-Pierre est « homme et femme », or en hébreu, les termes sont plutôt « mâle et femelle », ce qui est plus animal…
    - Concernant la création de l’être humain, c’est la seule précédée d’un projet explicité par Dieu avec un pluriel (« faisons »).
    - Je m’étonne qu’on ne soit pas davantage surpris par « à l’image de Dieu ».
    - Le terme d’image affirme bien que nous ne sommes pas des dieux !
    - L’humain n’est pas Dieu mais son image ; c’est à la fois extrêmement positif, valorisant, et risqué, et d’ailleurs nous voyons bien que nous nous prenons souvent pour Dieu (transhumanisme) !
    - Les animaux n’ont probablement pas connaissance de Dieu, alors que nous oui.
    - Ne pas confondre image et réalité ; c’est d’ailleurs un enjeu, en particulier à notre époque, d’éduquer aux images.
    - Ne dit-on pas et n’observe-t-on pas que les enfants sont à l’image de leurs parents ?
    - Je trouve que c’est beau que Dieu nous ait créés à son image… même si on la déforme !
    - « Tout homme est une histoire sacrée » : cette phrase est répétée par une religieuse visitant un prisonnier, dans un roman (et/ou un film?). C’est une expression très chargée.
    - En effet. Porter atteinte à l’autre, est-ce porter atteinte à Dieu directement, ou à une image de Dieu ? Ou aux deux…
    - Nous n’aurons jamais « le » début de l’histoire. Le « big bang » n’est qu’une façon de nommer le point au-delà duquel notre compréhension est complètement dépassée. Les travaux de l’astrophysicien Stephen Hawking, récemment décédé, n’expliquent pas ; ils sont un modèle, une construction de l’intelligence.

    Les prochaines rencontres du groupe Annonay : toujours le vendredi, à 10h15.
    30 mars
    27 avril
    11 et 25 mai
    8 juin
    Et pour conclure l’année : le vendredi 22 juin 2018 avec Jean-Pierre Sternberger





    Site hébergé par annonay.org
    l'Internet Associatif du Pays d'Annonay