ACCUEILACTUALITESFORUMMEDITATIONACTIVITES
DECOUVRIRSOLIDARITELA CIMADEORGANISATION EGLISETHEOLOGIE FORMATION
JOURNAL EDVECHOS...Partages bibliques
EGLISE PROTESTANTE UNIE DE FRANCE ANNONAYLundi 21 Octobre 2019Contact:
 
SOLIDARITE
  • SOLIDARITE
  •  Revenir à la rubrique 
    Fédération de l'Entraide Protestante

    le 10 mai 2012 à Ste Foy-lès-Lyon (69)

    PEUT-ON ÉDUQUER SANS RISQUES ?

    Notre temps est placé sous le signe du risque : on prévient, on anticipe, on surveille, on interdit, on légifère... Le principe de précaution est devenu la norme tant la crainte de l’inconnu nous tenaille. Plus aucune dimension du discours social ou politique, voire éthique, n'y échappe. Ce mouvement conduit à des dérives, notamment l'inflation des procédures.
    Dès lors, une part importante du travail institutionnel consiste à se défendre face à ce qui est éprouvé comme pouvant entraîner des conflits ou comporter des menaces diverses. On s'assure, on se couvre, on ne fait pas, on s'interdit.
    Or, dans l'acte d'éduquer II y a à la fois l'idée de protection et celle d'une liberté ou d'une autonomie progressive et donc prise de risques, et grandir, c'est avancer vers l'inconnu...
    L'enfant, dans la quête de soi, l'élaboration de nouveaux repères, est aussi susceptible de s'engager dans des conduites dites à risques. Peut-on alors éduquer sans risques?
    Que va alors engager l'éducateur, l'enseignant, le parent... comme risques au travers du projet, pour que l'enfant puisse à la fois s'éprouver et se construire? Comment le professionnel de l'éducation prend-il en compte le discours sociétal sur le risque pour ne pas s'y enfermer ? Quelles bornes faut-il proposer à la société pour ouvrir à l'enfant un espace susceptible d'accueillir son développement et sa propre quête? Et n'y a-t-il pas toujours un risque à prendre dans la rencontre de l'autre ?





    Site hébergé par annonay.org
    l'Internet Associatif du Pays d'Annonay